Retour Publications d'expert | Publié le 28/05/20

COVID-19 | Les actualités du jeudi 28 mai 2020

« Croyez en vos rêves et ils se réaliseront peut-être. Croyez en vous et ils se réaliseront sûrement. » (Martin Luther King)

 

Chères Clientes, chers Clients,

Vous l'aviez remarqué ? Hier pas de lettre quotidienne sur l'actualité des impacts économiques du Covid-19. Bien heureusement, et comme prévu, l'actualité se fait moins dense. Cela ne signifie pas que certains points sont peu significatifs. D'ici-là, notre lettre d'information va donc s'espacer dans le temps, tous les 2 ou 3 jours, sauf si actualité brulante.

Puis progressivement, le vendredi, nous aurons une nouvelle formule de lettre, qui, elle, ne sera pas uniquement estampillée « crise » et devrait perdurer dans le temps. Nous vous en annoncerons plus dans quelque temps…

 

MAINTENANT

 

___ 1) Taxe apprentissage : Attention, l'échéance du 31 Mai 2020 pour le paiement du versement libératoire de 13 % de la taxe d'apprentissage est maintenue. Il n'y aura pas, à priori, de report au 30 Juin 2020 comme cela avait pourtant été annoncé, le décret attendu n'ayant pas été publié.

 

___ 2) Fonds de solidarité : annoncé le 27 avril, suite à une communication de Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances, non suivie encore d'effet, c'est désormais chose possible concrètement depuis le 27 mai : les agriculteurs membres d'un groupement agricole d'exploitation en commun (GAEC), devenus éligibles au fonds de solidarité, ne pouvaient déposer leurs demandes d'aides à l'ouverture du service le 31 mars dernier du fait de l'absence de SIRET/SIREN individuel pour chaque exploitant du GAEC. Depuis hier, un formulaire dédié a été mis en ligne sur impots.gouv.fr afin de pouvoir déposer, individuellement, une demande au titre du fonds de solidarité :

  • Mais attention, il y a urgence : avant le 15 juin (pour les aides au titre des mois de mars et avril)
  • Rappel : chaque associé du groupement peut prétendre à l'aide jusqu'à 1500 € en fonction de la perte de chiffre d'affaires déclarée du GAEC, et sans préjudice du soutien complémentaire financé par les Régions,
  • Nous en profitons pour joindre à nouveau le rappel du fonds et le pas-à-pas permettant de le faire rapidement.

 

___ 3) Fonds de solidarité toujours : chiffres officiels. Nous en profitons pour vous informer, en complément de nos lettres du 29/04 et du 4/05, des chiffres d'aides accordées :

  • Rappel : Il est doté de 7 Mds dont 500 millions d'euros apportés par les Régions,
  • depuis le 1er avril et jusqu'au 26/05 :
    • 3,4 Mds d'aides ont été accordées à 2,5 M de demandes (on peut supposer que cela signifie à peu près la moitié en terme d'entreprises puisque cela vaut pour mars et avril, mai n'étant pas encore ouvert à la demande) contre 1,3 Mds la fois précédente, soit fin avril. Ce qui signifie donc logiquement que le dernier chiffre enregistre le doublement sur avril des aides de ceux qui l'ont demandé pour mars, auquel se rajoute les retardataires pour les 2 mois. Prochaine étape, en mai, avec certainement une prévision englobant mai aux alentours des 5,3 Mds.
    • La moyenne des aides est donc de 1360 euros pour un maximum de 1500 euros/mois,
    • 30% a été octroyé aux commerces et à la construction,
    • 12% aux CHR,
    • Seulement 20% pour l'IDF, les 4 autres grandes régions de la moitié sud de la France (PACA, RA, O et NA) se partageant un tiers du total,
    • 55% soit 1,7 Mds est allé aux entrepreneurs individuels et 29% à des SARL (sans surprise compte tenu des critères, ce fonds est surtout fait pour eux),
    • 67% de ceux qui en ont bénéficié et sont affiliés au régime général (donc pas les indépendants) emploient moins de 2 salariés,

 

___ 4) Communiqué de presse du 25/05 activité partielle : nous n'avions pas relayé le communiqué de presse du gouvernement relatif à l'activité partielle après le 1er juin. Ce n'est pas notre rôle, c'est celui des médias traditionnels. Notre rôle étant d'attendre la parution de textes officiels afin d'apporter un éclairage concret. 

Cependant, vous êtes inquiets de savoir que cela aura un coût additionnel pour les entreprises : si c'est voté tel qu'envisagé dans le communiqué de presse, c'est le cas ! Nous vous ferons naturellement part rapidement, dès la parution des décrets, des impacts précis de cette nouvelle mesure, mais, comme vous êtes impatients, et c'est naturel, s'agissant d'un impact direct sur la trésorerie de vos entreprises, nous revenons très rapidement sur les possibles impacts économiques pour les entreprises :

  • Il est prévu que l'indemnité versée au salarié reste inchangée pendant l'activité partielle (soit 70 % de sa rémunération brute (environ 84% du salaire net), et au minimum le SMIC net),
  • Par contre, la prise en charge de cette indemnité par l'Etat et l'Unédic ne sera plus que de 85 % de l'indemnité versée au salarié (au lieu de 100%), dans la limite de 4,5 SMIC (sauf pour les secteurs faisant l'objet de restrictions législatives ou réglementaires particulières en raison de la crise sanitaire-CHR, spectacles, événementiels… qui continueront à bénéficier d'une prise en charge à 100%. 
    L'impact en terme de coûts pour les entreprises est donc de 10% du salaire brut en plus de l'impact précédent d'avril ou mai, si les entreprises avaient choisi de compenser le différentiel à leur salariés entre l'indemnité versée par l'Etat et l'Unédic et leur net « habituel ».

 

___ 5) Intérim : notre rendez-vous désormais hebdomadaire d'analyse, semaine après semaine, des évolutions des chiffres du CREDOC pour l'intérim en France. (Cf. pour les spéléologues nos lettres des 15/0429/045/0513/05, et 20/05). Les chiffres de la semaine 21 (semaine dernière, soit la 2ème du déconfinement) confirment la reprise, sur le territoire de manière assez uniforme, de cet indicateur de l'activité en France, mais encore timidement après le rebond à +13,1% de la 1ère semaine de déconfinement :

  • Les indices de cette semaine 21 sont de +6,5% (dévolution par rapport à la semaine précédente) au niveau national et de +6,1% en province,
  • Cette fois, ce sont les régions Alsace et Lorraine qui rattrapent leur retard d'avant avec +9%,
  • L'Ile de France maintient sa progression plus franche à 9% également, alors que RA qui était, comme IDF, dans la moyenne à +13% la semaine précédente l'est aussi à +5,7% cette semaine,
  • tandis que la Bourgogne ne montre quasiment aucune progression après la faible progression de la semaine dernière, quand les Pays de Loire rattrapent leur « retard relatif » de la semaine dernière à +10,1%,
  • Toutefois, prenons toujours garde, les pourcentages de hausse sont toujours plus impressionnants que ceux de la baisse antérieure car ils s'assoient sur un niveau de base en valeur absolue moindre.
  • L'indice global par rapport à l'année dernière baisse quand même à -46,6% contre respectivement -48% et -53% les deux semaines précédentes, rendant encore cette reprise timide.

 

Prochaine lettre : point de conjoncture INSEE au 27 mai : nette reprise mais…

 

STRATÉGIE CT ET LT

 

___ 1) Epargne des français : déjà évoqué les 27/03 et 27/04, c'est un rendez-vous à date et votre challenge augmente encore :

  • « faire en sorte que la collecte nette des français durant le confinement sur les livret A et livret DDS ne dorme pas trop longtemps et vienne contribuer au renouveau de votre chiffre d'affaires dès la sortie du confinement »,
  • En effet, leur collecte nette s'est encore augmentée en faisant exploser les records en avril 2020 de plus de 7 Mds d'euros en un seul mois, plus du double de mars (2,7 Mds), soit presque l'équivalent des 8 Mds de plus au 1er trimestre depuis janvier. Le montant total s'élève donc à 428 Mds,
  • A contrario, l'assurance vie a enregistré une collecte nette négative à -2 Md€ (comme en mars d'ailleurs),
  • c'est plus facile après de sortir de l'argent des livrets que de l'assurance-vie, alors :
    • Innovation, Audace, Créativité…
    • Savoir-faire différenciant et le faire-savoir !
    • Allez chercher de nouveaux clients, de nouveaux marchés, de nouvelles idées…
  • A VOUS DE JOUER !

 

___ 2) D'ailleurs, pour aller chercher des clients, et conserver les autres, nous vous laissons découvrir dans cette note les conseils du jour de Jean-Marc Bonnet, dirigeant de FINOVA Conseil sur « soigner la relation par téléphone ».

 

« Croyez en vos rêves et ils se réaliseront peut-être. Croyez en vous et ils se réaliseront sûrement. » (Martin Luther King)

 

Ne lâchez rien !

Les collaborateurs et associés du Groupe FIMECO Walter France.

Suivez-nous !

gestion activité autoentrepreneur

Restez informé !

Abonnez-vous gratuitement à nos lettres d'actualité trimestrielles...

externalisation paie

 

Top