Retour Publications d'expert | Publié le 12/01/21

COVID-19 : les actualités du lundi 11 janvier 2021

« Une journée nuageuse ne peut rien contre un tempérament radieux » (William Arthur Ward)

 

Chères Clientes, chers Clients,

 

Durant toute l’année 2020 le gouvernement a su soutenir l’économie durant la crise et la fermeture obligée. Comme c’est le temps des bilans… :

  • Plus de 11 Mds du fonds de solidarité, dont 4 pour les commerces et les CHR, que l’on ne doit pas qualifier d’aides mais plutôt de dédommagement à la contrainte forcée de ne pas pouvoir exercer comme les entrepreneurs l’auraient souhaité, et finalement pas beaucoup plus élevé que ce qui avait été donné lors des manifestations de Gilets Jaunes, mais qui a permis de préserver 2 millions d'entreprises
     
  • près de 130 Mds de PGE, mais qui ne sont pas à fonds perdu
     
  • 25 Mds de dépenses d’indemnisation activité partielle, mais à compare au coût que des indemnités chômages auraient engendré, vraisemblablement plus important. Le nombre de chômeurs toutes catégories confondues n’est que de 288 000 de plus qu’à fin 2019. Et encore, 90 000 de moins à fin novembre 2020 qu’à fin juin 2020. 
     
  • La plus grosse part du déficit de l’état sera sur le manque à gagner, principalement lié à la TVA sur la consommation qui n’a pas eue lieu : environ 14-15 Mds (comme indiqué dans notre lettre du 5/11) avec le point d’étape de Bercy : cela représente environ 100 Mds de consommation en moins, soit bien moindre que ce que les français ont épargné durant la période, 180 Mds sur 4 trimestres glissants à fin 9/2020 (cf. lettre du 25/11), 
     
  • 1/3 de dépôts de bilans de moins en 2020 qu’en 2019. Plus les entreprises sont petites, plus le taux de défaillance 2020 est nettement moindre que par le passé, même dans les secteurs très touchés ou fermés (cf. notre lettre du 7/12). Bien entendu, quand tout retrouvera son rythme normal, il va y en avoir plus et on va retrouver le « rythme de croisière habituel », donc cela va augmenter en 2021, mais rien de fondamentalement catastrophique n’est à prévoir. Les entrepreneurs ont fait état d’une résilience et d’une créativité exceptionnelle. Ce n’est pas pour tout laisser tomber à la fin du tunnel, même si certains peuvent paraitre épuisés.

Il n’y a pas de raisons que l’Etat ne poursuive pas cette politique de soutiens aux entreprises sur 2021, surtout si la vaccination tarde un peu. Encore un peu de patience. 12 Mds ont été reportés du budget 2020 sur celui de 2021, comme on a pu le lire dans notre lettre du 4/01. Personne ne prendra le risque du tsunami annoncé par certains médias.

Bien sûr, cela va être un peu différent : un coup de pouce, ce n’est pas prendre par la main et faire à la place. Ce n’est d’ailleurs aucunement ce que demandent les entrepreneurs qui ne veulent qu’entreprendre !

La période des fêtes a été l’occasion, les chiffres officiels vont tomber bientôt, mais nos remontées du terrain vont dans ce même sens, pour un très grand nombre de commerçants, même s’il peut y avoir des disparités entre les secteurs d’activités ou géographiques, dès que les restrictions tombent, de se refaire une petite santé et de rattraper, un peu, voire pas mal du CA perdu pendant les périodes de fermetures, tout au moins de faire mieux en décembre 2020 qu’en 2019.

D’ailleurs, il est intéressant de constater que ces mêmes médias ont largement mis de côté l’étude récente de BPI France le Lab, qui, elle, est le reflet du terrain des pensées d’entrepreneurs et dont nous vous livrons quelques-unes de conclusions. Evitons les angoisses des plateaux télé, les arbrisseaux qui cachent la forêt et reprenons un peu de baume au cœur :

 

MAINTENANT

 

___1) CONGE PARENTAL et CONGES d’ADOPTION : nous avons résumé dans notre lettre du 17/12 dernier, la LFSS tout juste promulguée en vous prévenant que nous allions revenir sur ce dispositif important afin d’apporter certains éclaircissements nécessaires. Nous abordons donc dans la note jointe, l'allongement de la durée du congé de paternité, rendu pour partie obligatoire, ainsi que la modification du régime du congé d’adoption et les règles de décompte pour les jours de congés pour évènement familial ; le tout s’appliquant aux enfants nés ou adoptés à compter du 1er Juillet 2021, mais rien n’est si simple…,

 

___ 2) AAP : Le cahier des charges de l'appel à projets « France très haut débit - Réseaux d'initiative publique » du Programme d'investissements d'avenir a été approuvé par un Arrêté publié au JORF du 8/01/2021.

Par ailleurs, vous pouvez retrouver, en cliquant ici, notre page dédiée à la liste des appels à projet et appels à manifestation d'intérêts nationaux et régionaux (Nouvelle-Aquitaine et Ile-de-France).

 

___3) SITUATION des PME : Bpifrance Le Lab vient de publier sa 72e enquête de conjoncture réalisée auprès de 5178 PME. Bizarrement, cela ne semble pas intéresser les grands médias nationaux à vocation catastrophiste. Et pourtant, cela représente bien notre propre ressenti du terrain :

  • « La part des entreprises déclarant faire face à des difficultés insurmontables n’est que de 3 % » autrement dit négligeable
     
  • « plus de la moitié des PME jugent leur trésorerie suffisante pour faire face à la crise » : 58% des PMI et 33% jugeant leurs difficultés de trésorerie surmontables. « les PGE restent encore en grande partie à mobiliser pour une majorité de PME bénéficiaires et constituent donc une ressource importante pour aborder la reprise », 
     
  • 18 % des dirigeants déclarent terminer l’année avec un impact neutre ou positif de la crise sur leur chiffre d’affaires,
     
  • Pour 2021, les perspectives d’embauche et d’investissement se redressent, malgré le 2e confinement, alors que cela avait fortement baissé en 2020 : 57% des PMI maintiennent leurs projets (51% des PME toutes confondues), 
     
  • 53% déclarent avoir accéléré ou maintenu leur stratégie de transformation numérique,
     
  • 35% des PME anticipent un retour rapide vers un niveau d’activité normal, ou ont déjà atteint leur niveau « normal ». (seulement 13% dans le Tourisme mais 48% dans la Construction), 
     
  • Les PME industrielles sont plus confiantes que la moyenne, alors qu’elles ont été les plus touchées en 2020 (baisse de CA de 12% en moyenne), 
     
  • « Les PME des Services aux entreprises plus optimistes (60% anticipant un retour difficile à la normale) quant à la reprise que celles des Services aux particuliers (65%) »,
     
  • Bien sûr, les plus pessimistes sont les entreprises les plus touchées : tourisme et transport : ils n’ont pas de visibilité ! Et les plus confiantes se trouvent dans le BTP : leurs carnets de commandes reprennent de la couleur.

 

STRATÉGIE CT ET LT

 

___1) La 65ème minute OPTIMISTE de Jean-Marc Bonnet, dirigeant de FINOVA Conseil porte sur : « Virginie Delalande », une femme inspirante, fondatrice du « handicap power » : une véritable leçon dont peuvent s’inspirer tous les entrepreneurs :

Si vous souhaitez voir ou revoir tous les épisodes de la minute OPTIMISTE, retrouvez-les en cliquant ici !

 

« Une journée nuageuse ne peut rien contre un tempérament radieux » (William Arthur Ward)

 

Bon courage.

Les collaborateurs et associés du Groupe FIMECO Walter France.

Suivez-nous !

gestion activité autoentrepreneur

 

 

Restez informé !

Abonnez-vous gratuitement à nos lettres d'actualité trimestrielles...

externalisation paie

 

Top