Retour Publications d'expert | Publié le 23/11/20

COVID-19 : les actualités du lundi 23 novembre

« Deux hommes regardaient à travers des barreaux d’une prison : « On voit la boue » dit l'un, « on voit les étoiles », dit l'autre » (Frederick Langbridge)

 

Chères Clientes, chers Clients,

 

A force de dire régulièrement à nos clients qu’il leur faut innover et s’adapter, nous aussi nous prêtons avec plaisir à cette démarche depuis longtemps. Aujourd’hui, vous allez trouver à la fin de cette lettre, une nouvelle rubrique que nous vous proposerons le temps de l’actualité Covid, à un rythme bi-mensuel : l’interview pratico-pratique de Fimeco Walter France.

Les chiffres des statistiques réelles observées continuent d’être meilleurs qu’anticipés, notamment pour les entrepreneurs : ce sont toujours de bonnes nouvelles à prendre en attendant le déconfinement progressif et surtout le vaccin pour tous !

Nous vous avions prévenu dans notre lettre de vendredi dernier, cette crise et les adaptations forcées permanentes nous aurons aussi appris à danser le tango argentin, notamment en matière d’activité partielle et d’aides liées. Deux bons exemples dans la lettre d’aujourd’hui :

 

MAINTENANT

 

___1) Aides aux secteurs S1 et S1bis : ATTENTION, important ! On vous avait prévenu vendredi. Cela impliquait quand même un bon décryptage de fond. C’est chose faite. Certaines entreprises non éligibles à l’exonération des cotisations sociales et à l’aide au paiement aux dates des 5 et 15 Octobre 2020, le sont devenues lors de la publication au JORF du Décret au 2 Novembre 2020, sur le fonds de solidarité (cf. notre lettre du 4/11). Celui-ci n’avait, à priori, rien de commun avec les exonérations de charges, c’est pour cela que le décryptage a nécessité un peu de temps pour valider la chose. En effet, c’est valable pas uniquement pour la période du deuxième confinement (un décret devrait prochainement confirmer ce point) mais bien aussi pour la période du 1er Février au 31 Mai 2020Il va falloir rétropédaler en mode tango argentin ! Mais c’est pour la bonne cause : voir vos cotisations allégées. Sachant que l’autre bonne nouvelle conjointe est qu’il n’y aura pas besoin de refaire les paies correspondantes. Si vous pensez être concernés : lisez attentivement la note jointe, vous n’avez que jusqu’à la DSN de décembre pour réagir,

 

___ 2) ACTIVITE PARTIELLE pour les particuliers employeurs : dans la mesure où les employeurs ont l’obligation de maintenir la rémunération de leurs salariés lorsqu’ils décident de ne pas les accueillir pour réaliser une prestation, de ménage par exemple, et compte tenu des difficultés liées au confinement, Bruno Le Maire a fait savoir, dans un communiqué de presse, qu’un dispositif d’activité partielle ciblé pour certains salariés de particuliers employeurs du secteur du service à la personne, va être réactivé pour novembre :

  • pour les cas suivants :
  1. pour des activités non autorisées durant le confinement (cours à domicile, hors soutien scolaire, par exemple un cours de musique, de gym, de danse,…),
  2. les salariés des particuliers employeurs exerçant une activité indépendante arrêtée du fait des mesures sanitaires (gérants de commerces ne pouvant accueillir de public en particulier),
  3. Les salariés « vulnérables» susceptibles de développer des formes graves de Covid-19 (19 critères : cf. notre lettre du 12/11).
  • En tant qu’employeur, vous devrez garantir au moins 80% du salaire net du salarié concerné et ne pourrez verser un montant inférieur au montant minimal prévu par la convention collective,
  • L’URSSAF vous remboursera 65% de la rémunération nette horaire.
     
  • Modalités :
  1. géré par les centres CESU et PAJEMPLOI sur leur site,
  2. remplir le formulaire d’indemnisation exceptionnelle : disponible sur les sites à compter du 10 décembre,
  3. attention : conservez vos justificatifs pour les éventuels contrôles,

 

___3) ACTES NOTARIÉS : nouveauté. Qui n’a pas été obligé de se déplacer, parfois loin, pour signer un papier devant notaire ? Désormais un nouveau Décret n°2020-1422 du 20 novembre 2020, vient instaurer la procuration notariée à distance. Le notaire peut, depuis ce Décret,

  • établir une procuration sur support électronique, lorsqu'une ou les parties à cet acte ne sont pas présentes devant lui,
  • et recueillir, simultanément avec leur consentement, la signature électronique de cette ou ces parties au moyen d'un procédé de signature électronique qualifiée …

Il n’a pas que les commerçants/artisans qui se mettent au numérique !
 

___4) Economie circulaire : le Gouvernement lance un site web dédié chargé de recenser les plateformes numériques mettant en relation le consommateur et l’économie circulaire qui sera mise à jour régulièrement. Des exemples ? Aux noms évocateurs comme « Drive fermier », «le marché vert »,  « la ruche qui dit oui », « poiscaille », « Kelbongoo », « recyclivre », «fairBnB»,  « les oiseaux de passage »,…  Si vous avez créé votre plateforme en ligne, et que votre objet est de mettre directement en lien producteurs et consommateurs pour passer commande à distance, pourquoi ne pas vous faire connaitre ainsi ?

 

___5) Recrutement : afin de faciliter le recrutement de jeunes, le gouvernement vient de lancer une plateforme numérique « 1 jeune, 1 solution » pour faciliter la mise en relation des entreprises avec des jeunes cherchant un emploi, une formation ou une mission. Vous pouvez notamment y déposer une offre d'emploi,

 

___6) PGE et autres fonds d'aides financières de l'ETAT : Les Arrêtés autorisant des PGE ou des aides financières significatives aux sociétés et entités AFD : économiques Agence Française de Développement, GAMET Précision, pour respectivement, 160 Me, 0,5 Me, ont été publiés au JORF récemment,

 

___7) INSEE : depuis notre dernier décryptage du 3/11, l’INSEE vient de publier un nouveau point de conjoncture :

  • Le chiffre final du rebond au troisième trimestre, s’élève à +18.2%, après -13,7% au deuxième et -5,9% au premier. Cela réduit donc le glissement annuel à -4,3% seulement, comparable aux -4,2% de l’Allemagne, contre un niveau proche de -19% au 2ème trimestreCompte tenu de la période relativement courte durant laquelle ce rebond a pu avoir lieu, c’est en partie ce qui nous fait penser, avec la perspective du vaccin en ligne de mire, que le rebond suite à ce 2ème confinement sera aussi très élevé, sur le 1er semestre 2021, sauf nouvel aléa bien sûr, 
     
  • L’INSEE indique également qu’au mois de novembre, qui comme chacun le sait n’est pas fini, l’activité économique serait à -13% de son niveau d’avant crise. Par comparaison, ce même chiffre s’élevait à -30% en avril dernier, fortement impacté alors par la construction et l’industrie qui ont su s’adapter entre temps et connaissent un niveau d’activité plutôt globalement bon, même si disparate, 
     
  • Selon les scenarii étudiés par l’INSEE pour des modalités de confinement plus ou moins strictes en décembre, le PIB annuel finirait par osciller entre -9 et -10% pour 2020, ce qui n’est pas très différent des estimations antérieures, 
     
  • Par contre, et c’est un élément intéressant qui permet de mettre des chiffres sur un ressenti :
  1. « pour 46 % des entreprises des services, 40 % de celles de l’industrie, et 56 % de celles du bâtiment, toutes interrogées en octobre, les mesures de protection sanitaires réduisent la productivité, entraînant des  difficultés  d’organisation  importantes »,
  2. « un quart des chefs d’entreprises dans l’industrie et dans les services déclarent que leurs effectifs sont relativement élevés au regard de leur niveau d’activité actuel ». L’INSEE en déduit, c’est son rôle, que cela présage des « ajustements futurs à la baisse », du chômage en clair. Nous préférons penser que les entrepreneurs anticipent, comme nous, le vif rebond et ne veulent le manquer pour rien au monde,
  3. A noter que dans le bâtiment, c’est plutôt l’inverse, les effectifs sont insuffisants par rapport au niveau d’activité. On risque de vite arriver à la surchauffe d’avant,
  • L’analyse des 1ers jours de reconfinement font état de baisses de consommation nettement moins marquées qu’en mars :
  1. une utilisation plus importante de la vente en ligne : 24% des transactions par carte bleue,
  2. une baisse des transactions de carburant, de restauration et d’hébergement moins forte cette fois-ci,
  3. une bonne tenue de la vente des équipements du foyer, grâce en particulier à l’ouverture des magasins d’équipements de la maison, de bricolage, …
  4. Une moindre anticipation d’achats pré-confinement, démontrant aussi une certaine adaptation,
  • Créations d'entreprises : démontrant le dynamisme sous-jacent des entrepreneurs français, le nombre total de créations d’entreprises tous types d’entreprises confondus est encore en hausse en octobre, certes de seulement de +0,4%, après les +2,2% de septembre, mais il faut surtout noter le cumul sur 3 mois de +19,9% par rapport aux mêmes mois de l’année 2019. Ceci qui porte quand même la hausse depuis le début de l’année à +4,2%. Principalement dopée par la création d’entreprises individuelles : +515000 sur 10 mois. La crise donne des ailes aux auto-entrepreneurs, parmi lesquels les futures ETI de demain?

 

___8) ARNAQUES :  l’innovation est aussi malheureusement sans limite pour les escrocs : la Caisse des Dépôts fait savoir que sa filiale, la société CDC Placement, ne réalise aucun démarchage en ligne ou téléphonique et ne propose aucun investissement ni produit financier aux particuliers.  Si vous êtes ou avez été contacté par des personnes qui s’en réclament : c’est une arnaque potentielle !

 

___9) L'interview FIMECO Walter France : devant la profusion d’informations sur certains sujets, on finit par ne plus s’y retrouver. Nous avons donc prévu de donner la parole à des experts reconnus dans leur domaine de compétence, et surtout que nous-mêmes connaissons bien, par conséquent dignes de confiance de notre point de vue, afin de vous aider au mieux durant la fin de cette crise sanitaire. Mais également afin d’anticiper et de mieux passer le cap du rebond. Ce sera proposé sous la forme d’interview/tutos pragmatiques, format vidéo, à retrouver en cliquant ici ! N'hésitez pas à vous abonner pour recevoir une notification à chaque nouvelle vidéo.

Aujourd’hui, Jean-Marc Bonnet reçoit Stéphanie Pietre du cabinet Alterela, afin qu’elle :

  • puisse apporter à tous les entrepreneurs, commerçants, artisans, PE et PME à qui on demande de se digitaliser à tout va son éclairage pertinent et pragmatique sur l’utilisation que vous pouvez concrètement faire des réseaux sociaux, sans vous noyer dans un océan de voies de garages,
  • nous donne de précieux conseils pratiques pour en tirer le meilleur parti, que l’on y soit déjà ou pas.

Facebook, Linkedin, Instagram et autres n’auront donc plus de secret pour vous !

Et vous pourrez, après l’avoir réalisé pour votre entreprise, vous dire : « je ne savais pas que c’était possible de faire tout cela ». Ce ne sera pas un investissement perdu même pour l’Après confinement !

 

STRATÉGIE CT ET LT

 

___1) « Les effets psychologiques du confinement », sont parfois désastreux. Les psychologues se relaient en ce moment sur les plateaux TV pour nous l’expliquer, chacun à leur manière. Certes, mais que fait-on ? Il fallait donc un petit décryptage résumé de solutions. C’est chose faite dans la note jointe de Lucie de Silvestre-Besset de FINOVA Conseil.

 

___2) La 46ème minute OPTIMISTE, de Jean-Marc Bonnet, dirigeant de FINOVA Conseil porte sur un sujet inconscient mais induisant plus souvent stérilité d’action et mauvais réflexes : « la rumination », où comment s’en préserver, surtout par les temps qui courent ?

 

 

Si vous souhaitez voir ou revoir tous les épisodes de la minute OPTIMISTE, retrouvez-les en cliquant ici !

 

« Deux hommes regardaient à travers des barreaux d’une prison : « On voit la boue » dit l'un, « on voit les étoiles », dit l'autre » (Frederick Langbridge)

 

Bonne semaine.

Les collaborateurs et associés du Groupe FIMECO Walter France.

Suivez-nous !

 

gestion activité autoentrepreneur

 

 

Restez informé !

Abonnez-vous gratuitement à nos lettres d'actualité trimestrielles...

externalisation paie

 

Top