Retour Publications d'expert | Publié le 26/05/20

COVID-19 | Les actualités du mardi 26 mai 2020

« La logique vous mènera d'un point A à un point B. L'imagination vous mènera partout. » (Albert Einstein) 

 

Chères Clientes, chers Clients,

Profitons de cette actualité moins dense pour réfléchir encore et encore :

 

MAINTENANT

 

___ 1) Cyber attaques : nous l’avons évoqué dans nos lettres des 2/043/049/04, 21/04, et 24/04, parallèlement à l’épidémie de Covid se sont aussi répandues des épidémies d’arnaques et de cyber attaques. Au moment du déconfinement et de la reprise d’activité, il convient aussi de repenser vos stratégies de prévention des cyberattaques. C’est une attention de tous les jours :

  • Cybermalveillance.gouv.fr (dispositif national d'assistance aux victimes de cyber attaques) vient de lancer un label ExpertCyber destiné à valoriser les professionnels en sécurité numérique ayant démontré un niveau d’expertise technique et de transparence dans les domaines de l’assistance et de l’accompagnement de leurs clients.

 

  • Nous en profitons pour vous diffuser le « kit de sensibilisation collaborateurs » qui est publié sur ce blog gouvernemental : la meilleure prévention étant d’avoir l’ensemble de ses collaborateurs en alerte/veille permanente sur le sujet. Cela n’arrive pas qu’aux autres !

 

___ 2) DARES Chiffres emploi et activité partielle : à la suite des principaux chiffres déjà évoqués dans nos quotidiennes du 24 avril, des 6 et 11 mai, sur les situations au 20 puis 28 avril et 5 mai, la nouvelle situation hebdomadaire au 19 mai est, toujours comme nous l'avions anticipé sur la base des remontées du terrain, « moins pire » qu'annoncée :

  • à 5,4 Milliards, le nombre d'heures chômées demandées commence à plafonner (rappel 5,2 Milliards une semaine avant), tout comme le nombre des entreprises ayant fait des demandes à 1,3 Million d'établissements pour 12,7 Millions de salariés. Comme anticipé, la progression de ce chiffre est principalement due aux passages en chômage partiel des prises en comptes précédentes sous forme des salariés en «congés garde d'enfants» et autres, surtout pour les TPE-PME, mais qui va se stabiliser petit à petit,

 

  • Les autres chiffres globaux ne varient que peu désormais, mais reflètent des disparités intéressantes :
  1. Le nombre d’heures demandée en moyenne par salarié concerné tourne toujours autour des 430,
     
  2. Le pourcentage des salariés concernés provenant des entreprises <50 personnes (51% des salariés du privé), chute désormais fortement à 47% contre respectivement 53% contre 60% lors des deux analyses précédentes, alors que son coralliaire, le  taux de celles >250 personnes (20% des salariés du privé) continue de prendre le pas à désormais 33%, contre respectivement 27% et 16%. 
    Cela conforte malheureusement l’analyse de la dernière fois que ce sont les plus grosses entreprises qui viennent de déclarer rapidement leur demandes pour les conversions des congés de gardes d'enfants en chômage partiel pour mai et c'est significatif. Attention toujours de la vigilance : il s'agit des heures demandées, qui sont anticipées chômées sur les mois à venir, pas des heures réelles chômées, qui du fait de la procédure seront nécessairement moindre : cf. les 1ers
    résultats ci-dessous,

     
  3. Sans changement, les 2 régions de l'Ile de France et de Rhône-Alpes-Auvergne représentent toujours de manière stable 1/3 des dossiers pour 37% des effectifs,
     
  4. Les bonnes nouvellesque nous avions un peu anticipé dans nos précédentes analyses, sur la base des « remontées du terrain », même si les demandes d’indemnisation peuvent encore continuer à être déposées pendant quelques mois :
    932000 est le chiffre des demandes d'indemnisation déposées au titre de mars, pour 812000 entreprises,
    > Cela représente 5,6 M de salariés, alors que les demandes initiales portaient sur 10,9 Millions, soit finalement que la moitié de ceux pour lesquels une demande avait été faite par précaution (cf. ci-dessus). Ce pourcentage est toujours nettement plus faible pour les entreprises >50 salariés, à suivre,

     
  5. Les demandes d'inscriptions à Pôle emploi, au 9 mai, reculent encore à presque -20% / même semaine que N-1 (contre -12,5% une semaine avant), alors que depuis début mars, les taux de progression étaient de l'ordre de +8 +9% par semaine avec un pic à +31%. L’évolution annuelle sur 4 semaines en moyenne s’établi à -15%Ces chiffres devraient malheureusement s’inverser à compter de juin-juillet, et surtout de septembre.
     
  6. Le nombre d'offres d'emploi en ligne remonte très fortement, ce qui est encourageant à 73% du préconfinement, faisant apparaître la baisse à 54% de l’avant dernière semaine d'avril après avoir remonté à 70% du niveau pré-confinement la semaine précédente, (60% depuis le 16 mars du niveau pré-confinement sur les 4 semaines suivantes), et confirmant notre analyse précédente du caractère peu significatif de cette semaine à 54%. Comme il fallait attendre les 1ers résultats du déconfinement sur les commerces et le bâtiment pour voir ces chiffres remonter encore, nous serons attentifs à ceux de mi-juin après le déconfinement quasi total incluant les CHR.

 

 

STRATÉGIE CT ET LT

 

___ 1) « Houston, we have a problem ! » ou comment s'adapter en intelligence collective au sujet de la 13ème minute OPTIMISTE (porte-bonheur ?) de Jean-Marc Bonnet, dirigeant de FINOVA Conseil sur : 

« Apollo 13 » :

 

 

Si vous souhaitez voir ou revoir tous les épisodes de la minute OPTIMISTE, retrouvez-les en cliquant ici !

 

« La logique vous mènera d'un point A à un point B. L'imagination vous mènera partout. » (Albert Einstein) 

 

Bonne continuation...

Les collaborateurs et associés du Groupe FIMECO Walter France.

Suivez-nous !

Restez informé !

Abonnez-vous gratuitement à nos lettres d'actualité trimestrielles...

 

Top