Retour Publications d'expert | Publié le 08/06/20

COVID-19 | Les actualités du lundi 8 juin 2020

« L'avenir n'est pas ce qui va arriver mais ce que nous allons en faire. » (Henri Bergson)

 

Chères Clientes, chers Clients,

Ce n'est pas le moment de faiblir :

 

MAINTENANT

 

1) CFE : dans un communiqué de presse du 5 juin, le gouvernement vient de proposer un dispositif d'allègement de la fiscalité professionnelle et, particulièrement, de la cotisation foncière payée par les entreprises (CFE) des secteurs de l'hôtellerie, de la restauration, du tourisme, de l'événementiel, du sport, de la culture et du transport aérien. Pour ces entreprises, le paiement de l'acompte dû au 15 juin de la CFE est entièrement reporté au 15 décembre, sans pénalité, de manière automatique, soit à la date normale de paiement du solde de la CFE. Il en est de même pour les entreprises de ces secteurs qui sont mensualisées pour le paiement de la CFE. Elles peuvent désormais suspendre les versements mensuels : le solde de l'impôt dû sera alors entièrement reporté au 15 décembre, sans aucune pénalité.

  • En outre, le Gouvernement va proposer, dans le cadre du prochain projet de loi de finances rectificative, une nouvelle mesure de soutien permettant aux communes et intercommunalités qui le souhaitent, d'accorder un dégrèvement de 2/3 du montant de la CFE des entreprises de ces mêmes secteurs d'activité. Quand une collectivité adoptera cette mesure, l'État prendra en charge la moitié du coût du dégrèvement alors qu'il ne perçoit pas cet impôt : A suivre

 

  • « Par ailleurs, toutes les autres entreprises seront exceptionnellement autorisées à anticiper, dès l'acompte de CFE de juin 2020, l'effet du plafonnement de la contribution économique territoriale (CET) en fonction de la valeur ajoutée (VA). Les entreprises qui prévoient de bénéficier, au titre de 2020, du plafonnement de la CET en fonction de la VA, pourront en tenir compte au moment de l'acompte de 50% de la CFE de juin 2020 et amputer ce dernier du montant dont elles estiment pouvoir bénéficier in fine au titre du plafonnement. Une marge d'erreur de 30% sera tolérée sur le montant ainsi versé au 15 juin »,

 

2) Entreprises technologiques : dans un communiqué de presse conjoint avec BPIFrance et Investir Avenir, Bruno le Maire a annoncé un plan de soutien aux entreprises technologiques en 5 volets (A suivre aussi…) :

  • Création d'un fonds « French Tech Souveraineté » géré par BPIfrance de 150 Me pouvant aller jusqu'à 500 Me en 2021,

 

  • Soutien financier dont :
  1. Un complément de 80 Me du fonds French Tech Bridge, dont le total est désormais de 160 Me,
  2. 120 Me supplémentaires pour le fonds d'investissement PSIM,
  3. Respectivement, 20 Me complémentaires sur un total de 80 Me pour le Concours d'innovation (i-Nov), et lancement d'une nouvelle vague de Challenges IA pour 15 Me, 
     
  • Start-ups fortement technologiques : 200 Me dont une 3ème tranche de financement de 65 Me en faveur de SATT (valorisation des résultats de la recherche académique) et une 2ème vague d'appel à projets de 15 Me sur l'entreprenariat deep tech, et création du fonds d'investissement FrenchTech Accélération n°2, doté de 100 Me (soutient du développement d'accélérateurs de start-ups, avec un focus sur celles fortement technologiques),

 

  • Inventaire des verrous pour accélérer la numérisation de la société et de l'économie : le secrétariat d'Etat chargé du Numérique lance un large appel à contribution auprès du grand public et des entreprises afin de recenser les mesures à maintenir et les nouvelles dispositions à prendre pour accélérer le développement des usages numériques. Par la suite, un projet de loi sera présenté d'ici la fin de l'année au Parlement dans le cadre de la relance. La consultation sera lancée dans les prochains jours et durera jusqu'au 31 juilletEntrepreneurs, vous avez des idées : tenez-vous prêts !

 

  • Soutien au recrutement par des actions d'information,

 

3) Fiches métiers et guides covid-19 : 1 nouvelle fiche publiée par le Ministère du Travail sur les :

 

4) Marchés publics : Bercy vient de publier une nouvelle version de son guide pour accompagner les opérateurs économiques dans la dématérialisation des marchés publics, qui prend en compte, notamment, l'ordonnance du 25 mars 2020, et ses adaptations des règles de procédure et d'exécution des contrats publics afin de permettre à ses acteurs de faire face aux difficultés qu'ils rencontrent pendant l'état d'urgence sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19. A lire ici.

 

5) Moral des chefs d'entreprises : un sondage OpinionWay pour CCI France réalisé fin mai sur un échantillon de 609 chefs d'entreprise révèle leur moral et les principales difficultés rencontrées par type de profils, après la 1ère phase de déconfinement du 11 mai, mais avant celle de début juin. Intéressant ! A retrouver en cliquant ici.

 

6) PGE : un Arrêté du 2 juin 2020, récemment publié au JORF du 4 juin, vient d'accorder la garantie de l'Etat à 5 banques pour le prêt PGE de 5 Mds d'euros pour Renault,

 

7) PGE : nous vous avions dans nos quotidiennes respectivement du :

  • 24 avril, remonté les observations du terrain sur la mise en œuvre effective PGE,
  • 27 avril, fait part des nouvelles mesures permettant aux entreprises en procédures de sauvegarde, de redressement ou de liquidation judiciaire d'y avoir droit comme les autres,
  • 30 avril, analysé les chiffres officiels de pré-accords au 15/04 compilés par la Banque de France,
  • 4 mai, complété cette analyse par celle des chiffres au 24 avril (avec mise à jour pour certains au 30 avril), particulièrement intéressants !
  • les 1920 et 25 mai : mis à jour l'analyse avec les chiffres, moins détaillés au 7/05,
  • le 26/05 organisé un webinar avec focus particulier sur l'obtention des PGE (communiqué de presse),

Des chiffres plus récents au 29/05 viennent d'être publiés, sous la forme de tableau de bord plus complet, ce qui nous permet de compléter l'analyse, augmentée des remontées terrain :

  • au 29/05, le total des « demandes recensées par les banques » s'élève désormais à 109 Mds, contre près de 71 Mds au 30 avril, soit à peine 40 Mds de plus,

 

  • le montant des pré-accords s'élevait à plus de 88 Milliards, contre près de 78 à mi-mai, correspondant à près de 475 000 dossiers contre 426 000, soit désormais un certain plafonnement des PGE, alors que ces chiffres comprennent les PGE les plus significatifs décidés par Arrêtés pour les ETI et les grands groupes, soit respectivement 77 pour près de 10 Mds et 11% du total et 7 pour près de 7 Mds et près de 8% du total,

 

  • le taux de « refus sur les demandes » affiché qui est de 2,5% semble très faible, et très proche des 2,4% au 23 avril. Il est à notre avis à prendre avec précaution et ne saurait être qu'un minima, basé sur un nombre de dossiers et non sur les montants demandés correspondants, car les « instructions «  de dossiers plus compliqués pour les banques sont assez longues, comme on a pu le voir sur le terrain. Ce taux va donc inévitablement augmenter sur les prochains mois,

 

  • La moyenne générale, lissée est à 186 Ke par PGE contre 182 Ke précédemment. Pour les TPE (<10 salariés et < 2Me de CA), la moyenne est à 91Ke. Pour les PME (<250 salariés et < 50 Me de CA), elle est de 1,3 Me,

 

  • Sur les 88 Milliards  :
  1. 23,8 Mds sont pour le secteur du commerce automobile, soit stabilisé à 27% du total pour une moyenne de 216 Ke/PGE.
  2. 11,8 Mds pour l'industrie manufacturière, soit 13,5% du total,
  3. Le secteur CHR semble toujours très faiblement représenté à 6,5 Mds contre 5,9 Mds au 15/05, 5,3 Mds au 7/05 et 4 Mds au 24/04, pour une moyenne de PGE de 90 Ke,
  4. la construction commence aussi à plafonner à 8,2 Mds contre 7,4 Mds à mi-mai, et une moyenne à 137 Ke/PGE,
  5. les activités techniques et scientifiques représentent près de 10% du total de l'encours de PGE pour une moyenne de PGE de 363 Ke/PGE, 
     
  • Les régions les plus concernées :
  1. IDF : 32-33% du total, pourcentage désormais stable au niveau de sa part de PIB,
  2. Auvergne-Rhône-Alpes : 12% inchangé,
  3. PACA, stabilisé aux alentours de 9,2%,
  4. Nouvelle Aquitaine : idem à près de 8% pour près de 50000 dossiers de 136 Ke de moyenne par PGE,

 

STRATÉGIE CT ET LT

 

 1) Pour mieux appréhender les tendances de demain, presque maintenant, les attentes des consommateurs : à lire ici des extraits de l'interview de Florence Trouche, Directrice Business chez Facebook, à un média web « MyEventNetwork », repris par Jean-Marc Bonnet, dirigeant de FINOVA Conseil sur « les tendances des réseaux sociaux »,

2) Statistiquement, plus de bonnes ou de mauvaises nouvelles dans une journée ? La 16ème minute OPTIMISTE de Jean-Marc Bonnet, dirigeant de FINOVA Conseil a choisi sur «  le principe de la balance  » : 

 

 

Si vous souhaitez voir ou revoir tous les épisodes de la minute OPTIMISTE, retrouvez-les en cliquant ici !

 

« L'avenir n'est pas ce qui va arriver mais ce que nous allons en faire. » (Henri Bergson)

 

Bonne semaine à tous avec vos clients. 

Les collaborateurs et associés du Groupe FIMECO Walter France.

Suivez-nous !

 

gestion activité autoentrepreneur

 

 

Restez informé !

Abonnez-vous gratuitement à nos lettres d'actualité trimestrielles...

externalisation paie

 

Top