Retour Publications d'expert | Publié le 14/04/20

COVID-19 | Les actualités du mardi 14 avril 2020

« Le pessimisme est d'humeur ; l'optimisme est de volonté » (Alain-Emile Chartier)

 

Chères Clientes, chers Clients,

Nous espérons que vous avez pu profiter à plein de ce long week-end de Pâques, et commencer à réfléchir à l'après, tout en étant réaliste sur la situation actuelle. 
Comme convenu, après quelques informations et précisions factuelles, nous allons commencer à vous accompagner progressivement dans les stratégies de l'après pour garder le moral à moyen terme et le cap de la vision à long terme :

 

___ 1) Entreprises en difficultés : de nouvelles règles ont été établies pendant cette période particulière. Retrouvez la fiche élaborée par Walter France à cette attention.

___ 2) Les chiffres du week-end :

  • 100 Milliards : le plan d'urgence de soutien à l'économie augmente pour passer de 45 milliards d'euros à 100 milliards d'euros à imputer sur l'ensemble des mesures déjà mises en place (chômage partiel, fonds de solidarité…) (annonce du Gouvernement),
  • INSEE : à retenir du point de conjoncture paru en fin de semaine dernière :
  1. Un mois de confinement = -3% de croissance (décroissance en l'occurrence),
  2. -36% : le niveau de perte d'activité constatée (PIB),
  3. Dont -42% dans les branches d'activités marchandes (78% du PIB),
  4. Et plus précisément : -43% dans l'industrie, -88% dans le bâtiment, -90% dans l'hébergement et la restauration,
  5. Parmi les moins touchés : assurances et activités immobilières 0-1 %, fabrication de denrées alimentaires -5%, agriculture -10%,
  • DARES (Organe statistique du Ministère de l'Emploi) :
  1. Près de 3 Milliards d'heures chômées demandées par près de 700 000 entreprises pour 6,3 Millions de salariés,
  2. 425 heures en moyenne par salarié concerné,
  3. Près de 60% dans des entreprises < 50 personnes (51% des salariés du privé) et 15% seulement dans celles > 250 personnes (20% des salariés du privé),
  4. Attention, il s'agit des heures demandées, qui sont anticipées chômées sur les mois à venir, pas des heures réelles chômées, qui du fait de la procédure seront nécessairement moindre. Compte tenu des difficultés, déjà largement relatées dans notre lettre quotidienne depuis le début du confinement, à se connecter sur le site pour déclarer l'AP, il n'est pas anormal que cela explose sur les derniers jours précédant l'envoi des DSN des entreprises < 50 salariés.
     

___ 3) Nouvelles mesures du week-end :

  • Assurance-crédit des entreprises (« factoring ») : lancement par le gouvernement d'un dispositif de réassurance publique des risques, pour que les entreprises qui ont souscrit à une couverture de leur risque client, et qui se verraient notifier des réductions ou des refus de garanties sur certains clients du fait de la dégradation de la conjoncture économique, puissent continuer à être couvertes. Ce dispositif qui va être mis en place avec le concours de la CCR (Caisse Centrale de Réassurance) et de BPIfrance au travers de 3 produits qui devraient être disponibles rapidement :
  1. Deux dédiés au marché intérieur avec un montant d'encours de garanties d'assurance-crédit (réassuré CCR) de 10 milliards d'euros,
  2. Un dédié aux exportations vers la quasi-totalité des pays étrangers (réassuré BPI France), portant à 2 milliards d'euros le montant d'encours de garantie,
  • Aide exceptionnelle à destination de tous les artisans et commerçants : annoncée par le Conseil de la protection sociale des travailleurs indépendants. Cette nouvelle aide correspondra au montant des cotisations de retraite complémentaire versées par les artisans et commerçants sur la base de leurs revenus de 2018 et pourra aller jusqu'à 1 250 euros. Cette aide sera versée de façon automatique par les Urssaf et ne nécessitera aucune démarche des travailleurs indépendants concernés. Annonce officielle mais pas encore suivie d'un texte : à suivre...
  • Plateforme emploi : le gouvernement a créé une plateforme (mobilisationemploi.gouv.fr) afin que les demandeurs d'emploi inscrits ou non à Pôle emploi et aux salariés en activité partielle, intéressés, puissent postuler auprès de certaines entreprises, appartenant aux secteurs jugés essentiels durant cette période, et qui ont besoin de renfort en main d'œuvre pour assurer leurs activités et la continuité économique du pays,
  • Assemblées générales de sociétés : Le décret prévu initialement dans l'ordonnance du 25 mars 2020 vient de paraître au Journal Officiel du 11 avril. A noter, entre autres, pour les SARL et certaines sociétés par actions :
  1. Convocation possible aux AG par voie numérique, même si ce n'est pas prévu dans les statuts,
  2. Possibilité de remplacer le président… indisponible, par une personne désignée par le conseil d'administration ou le conseil de surveillance, parmi ses membres ou, en cas d'indisponibilité, parmi les mandataires sociaux pour présider l'AG (yc AG d'obligataires,…), (valable aussi pour les SA),
  3. Valable pour les AG,… tenues jusqu'au 31 juillet 2020
  • Instances représentatives du personnel : un nouveau décret vient également de paraître au journal Officiel du 11 avril qui vient préciser les modalités pratiques de consultation en cas de réunions/consultations pendant la période de confinement par :
  1. Visioconférence,
  2. Messagerie instantanée,
  • Utilisation des masques dans le bâtiment : Le guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de la construction en période d'épidémie de coronavirus Covid-19 de l'OPPBTP a été modifié le 10 avril pour intégrer un nouvel avis de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) du 8 avril 2020 sur l'usage des masques alternatifs en tissu et qui complète son avis du 24 mars.

 

___ 4) Stratégie de l'après confinement : à notre avis, pour l'après confinement, il y a 2 réflexions importantes et différentes à avoir :

  • La stratégie court terme  (CT) : ou ce qu'il va falloir mettre en œuvre au redémarrage de l'activité et cela quelle que soit la stratégie de déconfinement (totale, partielle, progressive…) qui sera finalement décidée par le gouvernement. Il faut réfléchir notamment à des :
  1. nouvelles organisations pour rassurer les salariés et la réception des clients, fournisseurs et transporteurs : 
    > procédures d'accueil des équipes ou des tiers à l'entreprise,
    > respect des distances,
    > allongement des durées d'ouverture pour réduire les effectifs susceptibles de se trouver en même temps dans un lieu étroit,
  2. nouveaux ordonnancements des lieux pour respecter les distances et les gestes barrières :
    > espacement des tables pour un restaurant par exemple, des bureaux, des postes en industrie,…
    > marquage au sol,
    > règles de travaux sur les chantiers,
    > etc…
  3. règles de nettoyage et organisation de « points d'hygiène » réguliers, avec éventuellement zones de « décontamination », niveaux de nettoyage avec cadences de priorités,…
  4. mises en œuvre d'informations, voire formations, briefing, de suivi du respect et de contrôles de ces procédures, sans que ce soit trop chronophage,
  5. etc...
  6. Nous allons vous accompagner sur cette réflexion durant les jours à venir par des astuces, règles et éléments pouvant être préparés d'ores et déjà maintenant.

 

  • La stratégie de long terme (LT) : bien sûr on pourrait continuer un peu comme avant, en faisant des plans sur la comète sur la base d'une évolution minimale régulière, ou encore en reproduisant des stratégies dites évolutives avec des business plan aux chiffres progressifs, un peu par habitude. Comme dans la scène du conseil d'administration sur la péniche « des Tontons Flingueurs » : tu reprends le réel N-1 et tu rajoutes un % d'évolution, pas si compliqué...

    Notre conseil : c'est le moment où jamais de se projeter à plus long terme. Il convient de mettre à profit cette période pour redéfinir complètement sa stratégie en répondant progressivement aux questions suivantes :

  1. Quel sens est-ce que je veux donner à mon entreprise ?
  2. Quelle orientation générale ?
  3. Quels produits pour quels clients ?
  4. Quelles sont les valeurs qui sont importantes pour moi en tant que chef d'entreprise ?, pour mes clients, mes équipes… et si je devais les classer…
  5. Etc...
  6. Pour finalement arriver à comment vais-je repenser mon entreprise pour atteindre un objectif propre, une vision de mon entreprise cible dans 5, 10 ans voire plus ?

    A ce stade, extrayez votre pensée des moyens actuels, des ressources actuelles, des habitudes prises, des outils dont vous disposez… Pensez sans a priori, comme si vous deviez repartir de zéro, de la feuille blanche. Il sera bien temps plus tard de faire en sorte que votre position actuelle rejoigne la cible. Si vous ne partez pas de la page blanche, il y a fort à parier que vous allez vite tourner en rond autour de la situation actuelle : ce n'est jamais la bonne solution. Redéfinir la stratégie de votre entreprise c'est aussi revoir, pour le redéfinir, votre choix de vie pour les années à venir !

 

Tout au long de ces semaines, nous vous accompagnerons aussi dans cette réflexion plus profonde et vous ferons aussi partager quelques outils, remarques, anecdotes et même plus régulièrement des citations ou des exemples d'OPTIMISME à suivre. 

 

Bon courage pour repenser votre renaissance.

Les collaborateurs et associés du Groupe FIMECO Walter France.

 

Suivez-nous !

gestion activité autoentrepreneur

Restez informé !

Abonnez-vous gratuitement à nos lettres d'actualité trimestrielles...

externalisation paie

 

Top